Quentin Meerpoel : “Pouvoir aussi consacrer du temps à ma famille”

Les arrivées se suivent et se succèdent du côté de Vachaudez, nous vous présentons aujourd'hui Quentin Meerpoel.

 

Né le 15 juin 1992 à Jolimont, il a été formé pendant quinze saisons à l’US Solrezienne, il est ensuite passé par Couvin avant d’effectuer une courte pige à l’US Rebecquoise, club de deuxième division amateurs. Il aura participé à la belle aventure du club brabançon en coupe de Belgique, sorti en huitièmes de finale contre le Standard de Liège. “Par la suite, mon temps de jeu a commencé à fondre. J’ai décidé avec l’aval du club de mettre fin à mon contrat. Chronologiquement j’ai arrêté une semaine avant tout le monde, car par la suite les mesures de confinement ont été annoncées.”

Des contacts avaient déjà été pris avec le joueur en fin de saison dernière, mais il avait déjà donné son accord à Rebecq. “Habitant Merbes-le-Château, cela réduira considérablement mon temps de trajet en voiture pour les entraînements et les matchs. Ce sera pour moi plus confortable et je pourrai également consacrer du temps à ma famille. Je suis papa d’une petite fille de 18 mois, et j’aimerais pouvoir profiter de plus de moments en famille”. Formé en tant qu’attaquant, il a toujours toujours évolué en soutient d’attaque ou sur les flancs. “J’ai eu la chance d’ évoluer aux côtés de Dimitri Ruffin qui était une vraie machine à buter”. Le joueur de 28 ans souhaite également reprendre goût au football de manière générale, la proximité et la sphère familiale étant des éléments déterminants dans son choix. “J’ai entendu énormément de bien de la RUS Binche, j’ai été convaincu par le projet exposé par Gianni Volpe. Le projet répond à mes envies, j’espère maintenant répondre aux attentes du club. Je connais certains joueurs pour avoir joué contre eux, j’ai aussi déjà joué avec Baruffi à Solre. J’ai hâte d’évoluer aux côtés de joueurs comme David Michez ou encore Axel Geers en espérant qu’il prolonge l’aventure”.

Convaincu qu’une équipe solide est en train de se construire, la saison 2020-2021 s’annonce bien. “En attendant et étant donne les conditions exceptionnelles actuelles, nous devons nous joueurs rester un maximum en mouvement. Car à la maison une fois que nous avons fini ce que nous devons faire, à part attendre que la pelouse repousse…” Le joueur se sent comme un lion en cage, ça tombe bien il se sent déjà comme un lion Binchois. Sur et en dehors des terrains, il se décrit comme une personne de calme et discret. “Je ne parle pas beaucoup, mais je pense facilement m’adapter et m’intégrer au sein de l’équipe.” Il ne reste donc qu’à patienter jusqu’à la reprise pour découvrir la réalité du terrain.

© Valentin Deblandre – rusb.be